François GOFFIN - En quête de Justice

Vous vous souviendrez certainement de ce décès tragique en février 2007 de François Goffin, alors âgé de 21 ans.
À la suite d'un accident, il avait été admis aux Urgences de la Clinique Sainte Élisabeth à Namur. Sept jours plus tard, il y décédera des suites de défaillances plurisystémiques.

Les parents portèrent plainte pour absence de prise en charge par un médecin urgentiste et un médecin orthopédiste.

Une longue procédure s'en suivit jusqu'au rejet en Cassation de l'affaire ; une affaire sulfureuse dont vous pourrez avoir les détails sur le site internet ouvert à la mémoire de François Goffin.

Déterminés à obtenir Justice, les parents ne désespèrent pas et décident d’entamer une procédure en responsabilité médicale devant un tribunal civil. Cette action est dirigée contre l’orthopédiste A et l’urgentiste B ainsi que la clinique où leur fils François est décédé.

Ils saisissent le tribunal de première instance de Namur en janvier 2015. Un calendrier de procédure a été établi et l'affaire est fixée au 30 mai 2016 pour plaidoiries. Ils ont été déboutés !!!

Circulez, y a rien à voir !

Cette affaire illustre bien la difficulté pour les victimes directes ou collatérales d'erreurs médicales d'obtenir Justice quand ils ont à affronter un membre du corps médical. Le législateur a bien reconnu cet état de fait, mais a capitulé devant le lobby des médecins en créant le FAM (Fonds des Accidents Médicaux) qui permet de calmer les esprits en indemnisant les plus gravement touchés dans une procédure No-fault (pas de coupables!).

À revoir ...