Erreur médicale : 6 mois pour le traitement d’un dossier

Erreur médicale : 6 mois pour le traitement d’un dossier

6 mois c’est ce que prévoie la loi. La réalité c’est qu’un dossier se traite sur 4 ans. Et les critiques fusent. Incompétence par absence de qualification adéquate (d’une partie) du personnel, ignorance des procédures possibles, manque de bonne gestion, manque de clarté dans les procédures.

Et Madame de Block, ministre de la santé, de répondre à ce constat que dorénavant l’accent serait mis sur l’accompagnement des victimes et … de la médiation. Superbe constat d’échec et surtout absence de vraie solution.

Qui s’intéresse au problème de l’erreur médicale ? Aucune solution ne s’autofinance à l’instar des radars sur nos bonnes routes ! Et nos chers médecins, ils sont si peu nombreux qu’il vaut mieux les préserver, les bons comme les mauvais.

Enfin n’oublions pas que le lobby des victimes est inexistant. Quand bien même il existerait, il aurait à faire face au lobby des médecins dont les tentacules vont jusqu’au sommet de l’État. Dans ce cas, l’erreur médicale à encore de beaux jours devant elle.